Solutions

IA : une révolution dans le secteur du DM d’ici 2026 (Moody’s Ratings)

Élargir le portefeuille de produits, créer des nouvelles sources de revenus et automatiser des tâches manuelles : les avantages attendus de l’intelligence artificielle (IA) dans le secteur des dispositifs médicaux (DM) sont nombreux, selon l'agence de notation financière sise à New York, Moody’s Ratings, qui estime que les grandes entreprises du secteur ont un avantage initial.

Publié le mardi 16 avril 2024 à 18h29

DM
DMN
GEN AI

Espagne : quelles conditions pour intégrer les DTx dans le système de santé ? (rapport)

Accroître les investissements dans la recherche et le développement, créer un cadre réglementaire, développer des formations pour les soignants, sensibiliser les patients et établir une collaboration entre les différents acteurs de la santé, telles sont les recommandations du rapport « promouvoir les thérapies numériques » par Vodafone Innovation Ecosystem et le consortium DTx.

Publié le jeudi 11 avril 2024 à 15h51

Europe
Prevention
DTx

USA : les soins digitaux passent dans la vie courante des patients (enquête Rock Health)

Si l'usage général des outils digitaux tend à se stabiliser dans la population globale, les patients plus aguerris adoptent un comportement expert : ls sélectionnent les outils en fonction de leur usage et de leur parcours de soin. C'est ce que révèle une enquête menée fin 2023 par l'organisation californienne à but non lucratif, spécialisée dans l'innovation en santé, Rock Health.

Publié le lundi 08 avril 2024 à 17h21

Ehealth
Soins
teleconsultation

IA générative : Oracle annonce le lancement de son nouvel assistant clinique

Réduire la charge administrative des médecins, améliorer la qualité des soins et augmenter la satisfaction des patients : tels sont les avantages revendiqués par Oracle pour son nouvel assistant clinique, basé sur l’intelligence artificielle (IA) générative.

Publié le vendredi 05 avril 2024 à 18h27

Data
IA
Soins

Téléradiologie : état des lieux, tendances, cartographies et avis d’expert

Dans un contexte tendu de pénurie des ressources de radiologie, au moins 9 entreprises proposent des solutions techniques de téléradiologie en France. Des opérations réalisées en 2023 marquent une tendance vers la consolidation du marché. La téléradiologie connaît ainsi des dynamiques de mutualisation des expertises au sein des groupes mais aussi d'internationalisation.

Publié le vendredi 01 mars 2024 à 19h48

Editeur
Soins

Etude : l’IA d’Aidoc augmente la satisfaction des praticiens utilisateurs de téléradiologie

Un taux de satisfaction à hauteur de 85 % chez les radiologues utilisant un outil d'intelligence artificielle (IA) dans leur exercice de téléradiologie. C'est ce que rapporte une étude réalisée par Torsten Möller et son équipe, qui analyse l'impact de l'IA dans la téléradiologie en Allemagne et en Autriche, à travers l'utilisation de l'outil Aidoc.

Publié le jeudi 29 février 2024 à 12h53

Editeur
IA

IA : Tessan intègre Nabla dans sa solution pour automatiser la rédaction des comptes rendus médicaux

L’expert de la téléconsultation Tessan propose désormais à ses 150 médecins salariés l’outil Nabla, permettant de rédiger les comptes-rendus de consultations automatiquement grâce à l’écoute basée l’intelligence artificielle (IA). Ceci pour leur permettre :
• de se concentrer sur l’examen médical ;
• de sécuriser l'établissement de diagnostic ;
• d'éviter les oublis lors de la relecture du compte rendu ;
• et de gagner du temps.

"Nabla nous a tous impressionnés par sa performance et sa facilité d’intégration dans notre pratique", déclare Jordan Cohen, fondateur de Tessan. "Grâce à l’assistant médical Nabla, le parcours de soins est renforcé avec un bilan de téléconsultation très complet pour un meilleur suivi entre praticiens. C’était notre objectif prioritaire".

Quel fonctionnement avec l’outil de Nabla ?

Lorsqu’un patient qui cherche une téléconsultation souhaite utiliser la solution de Tessan, il peut se rendre en pharmacie, en mairie ou à tout autre espace qui en est équipé. En s’installant dans une cabine ou devant une borne, il insère sa carte vitale, crée son compte personnel et renseigne son motif de téléconsultation. Le patient a également la possibilité d’envoyer ses antécédents médicaux (analyses, comptes-rendus, etc.). Selon l'entreprise, il n'attend que 7 minutes en moyenne avant d'être vu par un médecin généraliste.

La cabine et la borne sont équipés de dispositifs médicaux (thermomètre, tensiomètre, oxymètre, otoscope, stéthoscope, dermatoscope...) que le professionnel de santé pilote à distance. Pendant toute la durée de la consultation, l'outil Nabla enregistre automatiquement tous les échanges entre le patient et le médecin et génère un compte-rendu complet et structurer à la fin de la séance.

[annuaireOrga=197522]

[annuaireOrga=197523]

Publié le vendredi 26 janvier 2024 à 08h00

DM
DMN
Incubateurs
Medtech

Téléconsultation : un intérêt confirmé pour les patients et les professionnels (étude e-Meuse Santé)

Moyen de lutte efficace contre les déserts médicaux, le programme de télémédecine e-Meuse Santé est déployé dans les 3 départements de de la région Grand Est. La Meuse, la Haute-Marne et la Meurthe-et-Moselle connaissent des difficultés d’accès aux soins liés à la désertification médicale et au vieillissement de la population auxquelles vient répondre « e-Meuse Santé ».

Des consultations médicales assistées et augmentées, en proximité

Il s’agit d’un programme national d’expérimentation de l’utilisation des nouvelles technologies au bénéfice de la télémédecine. Piloté depuis 2020 par le département de la Meuse, il a ensuite débordé sur les départements de Haute-Marne et de Meurthe-et-Moselle.

E-Meuse Santé propose la téléconsultation, assistée et augmentée, dans différents lieux ouverts et repérés par la population : maisons de santé, Ehpad, cabinets infirmiers, etc. Il couvre quatre thématiques :

  • l’accès aux soins ;
  • la prévention ;
  • le maintien à domicile ;
  • et le suivi des maladies chroniques.

Avec un modèle qui repose sur l’appropriation du dispositif par la communauté médicale du territoire, en 3 ans ont été réalisées près de 4 500 téléconsultations, remboursées par l’Assurance maladie, grâce à la collaboration de plus de 80 professionnels de santé, associations de patients et collectivités locales.

Une évaluation positive après 3 ans

A l’issue des 3 années d’expérimentation, e-Meuse Santé a publié en décembre 2023 son rapport d’évaluation, qui s’appuie sur les travaux réalisées par l’Université de Lorraine, intitulé : « Préconisations et mesures pour la réplicabilité du déploiement territorial de la télémédecine ». Cette étude prend en compte l’expérimentation menée sur 15 sites installés sur les 3 départements du Grand Est. Ils recouvrent une configuration variée d’accès aux soins, différents types d’habitat et d’organisation de la santé, de la zone rurale à la ville, mais qui connaissent tous des difficultés d’accès à la santé.

Le rapport a été rédigé à l’issue d’un large processus de concertation et d’enrichissement itératif par une série d'ateliers et d’entretiens, ayant impliqué, outre les professionnels de santé et les représentants de patients, les élus locaux et les acteurs économiques et sociaux, partenaires d’e-Meuse Santé.

12 recommandations pour pérenniser et développer la télémédecine

L’évaluation par l’Université de Lorraine confirme l’intérêt de la télémédecine pour les patients et les professionnels de santé. Elle démontre que, bien conçue et bien déployée, la télémédecine est un outil efficace qui offre des solutions d’accès aux soins à des habitants confrontés à la pénurie de soignants et qu’elle permet aux personnes sans médecin traitant de pouvoir retrouver un parcours de soins satisfaisant. Le rapport contient 12 recommandations opérationnelles pour favoriser le déploiement de la télémédecine.

2 prérequis essentiels au succès de la téléconsultation dans les territoires :

  • une offre conçue en appui et au service des professionnels de santé du territoire concerné ;
  • une offre qui fasse l’objet d’une mobilisation des acteurs du soin et de l’accès aux soins des patients, dans le respect du rôle, du statut et des expertises de chacun.

Parmi les autres recommandations du rapport :

  • une collaboration renforcée avec les médecins traitants et les professionnels de santé afin de pérenniser les projets existants et soutenir la création de nouveaux sites de téléconsultation ;
  • un modèle de financement dissociant ce qui relève du soin et de l’accès aux soins, ouvrant ainsi la possibilité de nouvelles formes d’implication aux collectivités territoriales ;
  • une gouvernance et une animation de la politique de l’accès aux soins animée par les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ;
  • une revalorisation de la fonction des « téléassistants » en s’appuyant sur leur contribution à l’accès aux soins ;
  • l’élargissement du réseau des sites de télémédecine à la médecine spécialisée (téléconsultation de spécialité, téléexpertise et télésurveillance) et à la prévention (médecine du travail, médecine scolaire, opérations nationales de dépistage, etc.) ;
  • la mise en place d’une plateforme commune facilitant les usages et la prise de rendez-vous ;
  • le développement d’une offre de formation où interagissent tous les acteurs du projet de télémédecine ;
  • une expérimentation sur trois ou quatre départements d’une durée de trois ans, associant les collectivités et les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS).

Coordonner les modèles économiques de la santé et du médico-social :

Le rapport préconise également une clarification de l’offre de télémédecine avec des cahiers des charges et des méthodologies matures et validées, aujourd’hui disponibles grâce aux expérimentations.

Il propose de nouveaux modèles (d’organisation, de financement) ouvrant un champ d’action important aux territoires pour les politiques de l’autonomie et du maintien à domicile. La télémédecine peut être un outil majeur de la coordination du modèle économique de la santé avec celui du médico-social, en s’inscrivant notamment dans les politiques de prévention des départements.

Cette évaluation positive est renforcée par la position de France Assos Santé qui se déclare favorable à une offre territoriale structurée de télémédecine dans son « Manifeste pour faire de la télémédecine un réel vecteur d’accès aux soins pour tous », publié en septembre 2023.

[annuaireOrga=197638]

Publié le vendredi 26 janvier 2024 à 08h00

Téléconsultation : le nouveau « multiscope » de Withings disponible en France dès juin 2024

Thermométrie, électrocardiographie, oxymétrie et stéthoscopie : 4 fonctions en un seul dispositif connecté, telle est la promesse du "multiscope" BeamO, présenté par la société française Withings au CES de Las Vegas (9-14 janvier 2024), qui serait capable de capter plusieurs données de santé et ainsi révolutionner "le check-up santé à domicile". Dans le cadre d'une téléconsultation, l’appareil BeamO présente une réponse complète pour effectuer à distance les mêmes examens que le patient peut être amené à réalisé dans un cabinet médical.

« Avant, la température corporelle était la seule analyse de santé régulièrement effectuée à domicile (...) BeamO va bouleverser la mesure des principaux paramètres vitaux effectués lors des visites médicales et les rendra possibles à domicile », affirme Eric Careel, PDG de Withings.

Un produit commercialisé au prix de 250 €

Prévu pour être commercialisé en juin 2024, BeamO sera disponible en France à partir de juin 2024 pour le prix de 249,95 euros. Il viendra ainsi compléter la gamme d’objets connectés de Withings, comprenant des tensiomètres, des balances, des montres, etc. La date de sa commercialisation aux Etats-Unis dépend de l'approbation de la FDA qui est en cours.

Au CES, Withings a également présenté U-Scan, un laboratoire d’analyse d’urine à domicile, mais ce dernier n’est pas encore disponible sur le marché.

[photo=197278]

Des données diffusées en temps réel

BeamO dispose de 4 capteurs. Le patient pourra être guidé par le médecin à distance, en fonction de ce qu’il veut investiguer. L’appareil est connecté à l’application via un adaptateur USB-C, permettant au professionnel de santé d’obtenir une diffusion en temps réel des données.

Le multiscope permettra :

  • de fournir au professionnel de la santé une diffusion en streaming de l’audio enregistré par le stéthoscope connecté ;
  • de prendre la température corporelle de manière précise ;
  • d'exporter au format PDF les électrocardiogrammes réalisés ;
  • et d'interpréter les résultats du capteur SpO2, notamment pour prévenir des risques d’AVC, de fibrillation auriculaire, d’asthme, d’une atteinte neuromusculaire, pulmonaire ou d’asthme.

Une simple prise en main de l'appareil déclenchera des mesures visibles en temps réel sur son écran LED animé en couleurs.

[photo=197279]

Un suivi continu du patient

Pour faciliter le suivi des données de santé dans la continuité, les données recueillies par BeamO sont enregistrées et peuvent être partagées. Grâce à son application numérique, les patients peuvent consulter l’historique de leurs relevés de santé (comptes-rendus, conseils, etc.). L’application permet également de télécharger l'historique des médicaments pris, ainsi que de recevoir des alertes et des rappels pour ne pas les oublier.

Les antécédents médicaux familiaux peuvent aussi être téléchargés, et partagés avec les médecins et les autres membres de la famille. Plusieurs membres de la famille pourront utiliser et partager des profils individuels, chacun bénéficiant de son suivi de santé à domicile.

[annuaireOrga=197240]

Publié le lundi 22 janvier 2024 à 08h00

DMN
Medtech
Lire la suite
membres-icon

Derniers membres

mayssa.mehri... inscrit il y a 2 semaines et 4 jours
pierre.chapo... inscrit il y a 2 semaines et 4 jours
fjb@troover.com inscrit il y a 3 semaines et 2 jours
amin.ben.has... inscrit il y a 3 semaines et 3 jours
Qiaoli Vrinat inscrit il y a 1 mois
aminebenhassena inscrit il y a 1 mois et 1 semaine
mrabet sirine inscrit il y a 1 mois et 1 semaine
wissem hamza inscrit il y a 1 mois et 4 semaines
confiance-icon

Ils nous font confiance

Jean François Pomerol
CEO

« Tribun Health est l’un des leaders en matière de solutions de pathologie numérique pour les établissements de santé publics et privés et l’environnement / organisations pharmaceutiques. Le décryptage de l’actualité numérique santé au sein de l’écosystème est un relais majeur pour comprendre, accompagner et développer nos activités tant au niveau institutionnel qu’au niveau des établissements (réseau des DG / DSI / CME

Dr Charlotte Garret
Directrice Médicale

« L'hebdo Health&Tech est un excellent support d'informations en termes d'actualités dans le domaine de la santé numérique, de l'IA, de la veille réglementaire... L'hebdo s'intéresse aux actualités françaises mais aussi internationales, ce qui permet d'avoir une vision globale des innovations en santé dans les domaines du digital et du numérique. Cela nous permet, au sein du LAB innovation chez Santéclair, d'être toujours informés des nouveaux acteurs du marché et des actualités dans ce domaine en perpétuel évolution ».

Aurélien Pécoul
Acting Director & open innovation manager

« En tant qu'acteur clé de l'industrie pharmaceutique, nous avons eu le privilège de collaborer avec Care Insight pour nos besoins en veille stratégique et en conseil dans le domaine de la santé numérique. Leur expertise, leur engagement et leur intégration au sein de l'écosystème de la santé numérique sont des atouts essentiels pour nous permettre d'accéder à une information de qualité. Leur capacité à fournir des panoramas détaillés, des benchmarks précis des solutions numériques et à définir des axes d'opportunités nous permet de mieux comprendre le paysage numérique de la santé en constante évolution et de formuler des stratégies de développement pertinentes. »

Arnaud Houette
CEO

« Extens est en France l’un des fonds majeurs d'investissement dédié aux éditeurs de logiciels de santé. A ce titre, Care Insight nous permet, par le service de veille HealthTech Intelligence, de comprendre les segments en évolution et accompagner nos stratégies d’investissement ciblées. Une très bonne source d’information fiable et pertinente ».

Pascal Dussert
Directeur Europe sale

“Care Insight est fédérateur d’innovations permettant d’accélérer l’émergence de projets d’envergure en s’appuyant sur son vaste réseau d’experts cliniques, institutionnels et industriels »

events-icon

Événements

Revivez les meilleurs moments !

Retrouver en image le Health&Tech Summit 2023 consacré aux cas d’usages concrets de l’IA et de la Data en Santé.