Début

PHW 2019 : 3 retours d’expérience sur la téléconsultation et autres solutions numériques en HAD

Paris - Publié le mardi 28 mai 2019 à 16 h 08 - n° 8831 Une étude sur la vidéo-téléconsultation psychologique, un projet de téléconsultation et une expérimentation sur la sécurisation du patient le 1er soir de retour à domicile par le biais d’un chatbot : telles sont les trois initiatives pour lesquelles a été respectivement présenté un retour d’expérience (REX) à l’occasion de l’atelier « E-santé : du rêve à la réalité ? - retour sur les usages et pratiques en HADHADHospitalisation à domicile », organisé le 22 mai 2019 à l’occasion de la Paris Healthcare Week.

Les 3 REX, qui se sont avérés plutôt positifs, portaient plus précisément sur :

• une première étude pilote contrôlée sur la vidéo-téléconsultation psychologique, menée à la Fondation Croix Saint SimonFondation Croix Saint SimonFondation Croix Saint Simon sur 25 patients majeurs : résultats positifs sur l’utilisation de la solution pour des entretiens psychologiques de soutien en oncologie à domicile ;
- intervenants : Camille Baussant CrennCamille Baussant CrennCamille Baussant Crenn, responsable du service psychosocial de la fondation, et Jéremy MartinJéremy MartinJéremy Martin, psychologue clinicien et chercheur ;

• un projet de téléconsultation mené au sein d’une structure « HAD » de l’association SantélysSantélysSantélys : 31 téléconsultations ont été réalisées jusqu’à aujourd’hui et il n’y a eu aucun refus de la part de patients ;
- intervenant : Pierre HagneréPierre HagneréPierre Hagneré, directeur de Santélys ;

• expérimentation sur la sécurisation du patient le premier soir de retour à domicile : un projet simple à mettre en œuvre et personnalisable mais quelques inconvénients, dont le fait qu’il y a encore « trop » de non réponses (20 %), nécessitant une sensibilisation des patients ;
- intervenant : Vincent HubertVincent HubertVincent Hubert, chef de projet « SISISystème d’Information » à HAD FranceHAD FranceHAD France.
© D.R.
© D.R.

Des résultats positifs pour la vidéo-consultation psychologique en HAD 

Cette étude s’est basée sur une revue de la littérature mettant en avant :

  • le lien entre cancer (augmentation du nombre de patients vivant avec un cancer) et psychopathologies (détresse psychologique pour le patient et l’entourage et une anxiété-état très présente) ;
  • la pratique de la thérapie de soutien reposant sur la collaboration entre patient et thérapeute dans le but de développer les capacités d’adaptation du patient et dont l’efficacité repose sur différents facteurs, notamment l’alliance thérapeutique, à savoir l’effort de collaboration entre le thérapeute et le patient et la satisfaction ;
  • les difficultés pratiques pour disposer partout et pour tous les patients d’un psychologue présent.

L’objet de l’étude a été d’évaluer l’utilisation de la vidéo-consultation comme technique d’entretien clinique, notamment la réalisation d’entretien psychologique de soutien pour les patients pris en charge pour un cancer en HADHADHospitalisation à domicile selon 2 hypothèses :

  • hypothèse 1 : de façon équivalente à un entretien psychologique de soutien en face à face, un entretien psychologique en vidéo-consultation pourrait permettre de diminuer l’anxiété des patients et de maintenir le niveau d’alliance thérapeutique ;
  • hypothèse 2 : la vidéo-consultation permettrait de développer le même niveau de satisfaction quant à l’entretien que dans le groupe en face à face.

Une prochaine étude sur la représentation des psychologues quant à cet outil

Cette étude a été menée sur 25 patients majeurs à l’aide du logiciel Skype. La vidéo-consultation n’a  pas été proposée pour le premier et le dernier entretien de la prise en charge.

Les résultats sont positifs sur l’utilisation de la vidéo-consultation pour des entretiens psychologiques de soutien en oncologie à domicile. Il existe le même niveau de satisfaction et une diminution significative de l’anxiété - état des patients dans les deux conditions. Par ailleurs, il a été relevé une augmentation de l’alliance thérapeutique chez les moins de 40 ans, exposant ainsi l’intérêt des plus jeunes pour cette technique par rapport au face à face.

La prochaine étude concernera la représentation des psychologues quant à cet outil.

Téléconsultation en soins palliatifs 

Afin de développer la culture palliative au domicile et d'éviter des déplacements pour les patients les plus difficilement mobilisables, cette expérimentation avait pour objectif d’évaluer la faisabilité de la téléconsultation entre le patient pris en charge en HAD dans le cadre de soins palliatifs et l’équipe spécialisée du centre de lutte contre le cancer. 

  • Téléconsultation en soins palliatifs - © D.R. Les solutions techniques mises en place :
    • un ordinateur dédié à l’HAD avec une webcam et un amplificateur de son ainsi qu’une clé 4G est mis à disposition au domicile du patient le temps de la téléconsultation avec un logiciel de salles de réunions virtuelles sécurisées. Au centre hospitalier, le praticien a accès par son ordinateur à la salle de réunion virtuelle.
  • Fonctionnement :
    • après programmation de la téléconsultation avec le patient, un infirmier d’HAD accompagne le patient à son domicile pour l’installation (installation du matériel, préparation du patient, aide à l’évaluation et formulation d’informations) ;
    • en fin de téléconsultation, les actions préconisées par le médecin hospitalier en lien avec le médecin traitant sont mises en place sans délai.
  • Éléments financiers :
    • En sus de l’achat des environnements informatiques, il faut compter le coût relatif aux ressources humaines avec la mise à disposition de l’IDEIDEInfirmier(e) Diplômé(e) d’État pour la téléconsultation (30 minutes avant, 40 minutes pendant et 30 minutes après incluant les transmissions).

Retour d’expérience et perspectives 

31 téléconsultations ont été réalisées jusqu’à aujourd’hui et il n’y a eu aucun refus de la part de patients. Les retours de ces derniers ainsi que ceux des praticiens et des équipes de l’HAD sont encourageants pour le développement de la technique. Cependant, il est nécessaire d’avoir une plus grande file active de patients afin de mesurer l’impact d’une telle organisation.

Téléconsultation en soins palliatifs - © D.R.

Sécurisation du retour à domicile par le biais d’un chatbot

Sécurisation du patient par chatbot - © D.R. Il s’agit d’éviter les appels systématiques du patient le premier soir en HAD et de redonner de la valeur ajoutée aux soignants d’astreinte. Pour ce faire, HAD France a choisi le chatbot MemoQuest de CalmedicaCalmedica permettant de dialoguer avec le patient, d’analyser ses réponses et de déclencher une alerte en cas de besoins. Le déploiement d’une telle solution est léger et les coûts financiers reposent principalement sur du paramétrage, une licence annuelle et des coûts d’utilisation par flux de SMS.

Les points positifs relevés sont les suivants :

  • projet simple à mettre en œuvre puisqu’il nécessite aucune infrastructure ;
  • algorithme paramétrable (construction par l’HAD) et évolutif :
    • rédaction et enchaînement des SMS ;
    • réponses attendues (dictionnaire des mots compris) ;
    • gestion et déclenchement des alertes ;
  • formation succincte et accompagnement des équipes HAD ;
  • bon accueil de la part des patients avec explications.

Les inconvénients et points de vigilance relevés sont les suivants :

  • le patient doit posséder un mobile et pouvoir s’en servir (fracture générationnelle) et il ne doit pas être en zone blanche ;
  • il n’y a pas d’interface avec les logiciels métiers HAD ce qui implique de ressaisir manuellement des patients entrées dans le journée ;
  • Il y a encore « trop » de non réponses (20 %), d’où un besoin de sensibilisation des patients.
Santélys
Fiche n° 3198, créée le 28/05/19 à 03:34 - MàJ le 28/05/19 à 15:39

Santélys

Activité : reconnue d’utilité publique, Santélys est une association à but non lucratif spécialisée dans la santé, le médico-social et la formation, qui intervient dans la région des Hauts-de-France, dans l’optique d’apporter des solutions innovantes, favorisant ainsi l’amélioration continue de la prise en charge globale du patient et de l’usager à domicile.
Création : 1990
Siège : Loos, Nord, Hauts-de-France
Présidence : Pierre Tisserand, président


  • Catégorie : Professionnels de santé
  • Effectif : De 500 à 1999



Santélys
351, rue Ambroise Paré
59120 Loos - FRANCE
Téléphone : 03 62 28 80 00
vCard meCard .vcf VCARD

HAD France
Fiche n° 3200, créée le 28/05/19 à 03:54 - MàJ le 28/05/19 à 15:57

HAD France

Activité : développer l’hospitalisation à domicile
Création : -
Siège : Paris
Direction : Dr Elisabeth Hubert, présidente


  • Catégorie : Professionnels de santé
  • Effectif : Moins de 10



HAD France
25, rue Thiboumery
75015 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fondation Croix Saint Simon
Fiche n° 3199, créée le 28/05/19 à 03:38 - MàJ le 28/05/19 à 15:45

Fondation Croix Saint Simon

Activité : Fondation Croix Saint Simon répond aux besoins sanitaires et médico-sociaux des personnes fragilisées par la maladie, l’âge, l’isolement, les charges de famille ou l’insuffisance des ressources, de la naissance à la fin de la vie.
Création : 1906
Siège : Paris
Présdidente : Nathalie D’Asaro Biondo


  • Catégorie : Acteurs publics
  • Effectif : Plus de 2000


Fin
loader mask
1