Début

Grand débat : 3 propositions d’E. Macron face aux contributions des acteurs de santé (infographie)

Paris - Publié le vendredi 26 avril 2019 à 13 h 15 - n° 8533 Favoriser le développement de la télémédecine, investir davantage dans le secteur de la e-santé (numérique, big data…) pour rattraper le retard français, lutter contre les déserts médicaux, favoriser les initiatives locales ou encore diversifier les modes de rémunération des praticiens… Telles sont, dans les grandes lignes, les contributions des organisations et professionnels de santé au Grand débat national, ouvert en janvier 2019 et clôturé en avril.

Lors de la conférence de presse organisée à l’issue de ce débat, le 25 avril, le Président Emmanuel MacronEmmanuel MacronEmmanuel Macron a brièvement évoqué le secteur de la santé, tenant compte de certaines des attentes émises à l’occasion de cette consultation :
• « Nous devons (…) assurer l’accès aux services publics à moins de 30 minutes avec un accompagnement personnalisé pour les démarches de la vie quotidienne », a-t-il déclaré ;
• « assurer l’accès aux soins pour tous en luttant contre les déserts médicaux, ce qui est au cœur du projet de santé qui est en cours de discussion au Parlement » ;
• « ne plus avoir d’ici à la fin du quinquennat de nouvelles fermetures, ni d’hôpitaux (comme promis par la ministre Agnès BuzynAgnès BuzynAgnès Buzyn) ni d'écoles, sans l’accord du maire. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de réorganisation. On le sait très bien. Elles sont parfois indispensables. Cela veut dire qu’il n’y aura plus de disparition comme on l’a aussi trop vécu. »

Dans ce contexte, Health & Tech Intelligence fait le point en présentant une infographie synthétisant les principales contributions apportées par les organisations de santé à ce Grand débat national. Y figurent les idées principales émises par la FHPFédération de l’hospitalisation privée, la FHFFédération Hospitalière de FranceFédération Hospitalière de France, l'AP-HPAssistance Publique - Hôpitaux de Paris, le CnomConseil national de l’ordre des médecins, l'Académie de médecineAcadémie Nationale de MédecineAcadémie Nationale de Médecine, ReagjirReagjirRegroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants, le LeemLeemLeem et la Fédération de l’aide à domicile. Au total, plus de 10 000 personnes, professionnels et patients, ont participé aux consultations proposées par ces organisations, qui ont par la suite émis leurs propositions officielles.
Au total, plus de 10 000 professionnels et patients ont participé aux consultations proposées. - © Health & Tech Intelligence
Au total, plus de 10 000 professionnels et patients ont participé aux consultations proposées. - © Health & Tech Intelligence

La santé parmi les préoccupations centrales des Français

La santé a été l’une des invité surprise de ce grand débat. Parmi le quart des Français participants qui ont estimé ne pas bénéficier d’un accès suffisant aux services publics, 30,4 % citent la santé comme principal problème. La santé arrive également en haut de la liste des services publics dont les Français souhaitent le plus qu’ils évoluent. De plus, la santé et le handicap sont la première politique publique pour laquelle ils se disent prêts à payer plus d’impôts (16,8 %), devant l'éducation, la formation et la recherche (14,8 %).

Contributions des organisations de santé au Grand débat

3 tendances identifiées : e-santé, territoire et coûts/finances

Contributions en santé au Grand débat national - © Health & Tech Intelligence

Fin
loader mask
1