Début

HIMSS 2019 : une réglementation pour sécuriser le partage des données de santé aux USA

Paris - Publié le mardi 12 février 2019 à 17 h 57 - n° 8188 Le département américain de la santé et des services sociaux (HHSHHSHealth and Humans services) a récemment proposé une nouvelle réglementation* pour permettre un accès, un échange et une utilisation des dossiers médicaux numériques (EHIEHIElectronic health information) de manière transparente et sécurisée.
Cette dernière vise à accroître l’innovation et la concurrence en donnant aux patients et à leurs prestataires de soins un accès sécurisé à de l’information sanitaire et à de nouveaux outils, offrant ainsi plus de choix aux patients en matière d’offre de soins et de traitements, explique dans un communiqué publié le 11 février 2019 le Bureau du coordonnateur national pour les technologies de l’information sur la santé américainOffice of the National Coordinator for Health Information TechnologyOffice of the National Coordinator for Health Information Technology (ONC), qui participe actuellement à la conférence HIMSSHealthcare Information and Management Systems SocietyHealthcare Information and Management Systems Society 2019, à laquelle H&TI assiste.

À travers cette mesure, le HHS appelle plus précisément les professionnels de la santé à adopter des interfaces de programmation d’applications (API) standardisées, qui permettront aux utilisateurs d’accéder facilement à l’IEH structuré à l’aide d’applications mobiles. La mesure proposée met l’accent sur la volonté de donner au patient la capacité d’accéder gratuitement à l’ensemble de ses informations de santé.

Le texte inclus par ailleurs les cas pour lesquels un blocage des informations est accepté, présentés dans la loi 21st Century Cures Act**. 7 exceptions sont néanmoins suggérées à cette règle.
Le texte, approuvé par le HHS, a été soumis au Bureau de la recherche financière pour publication. - © D.R.
Le texte, approuvé par le HHS, a été soumis au Bureau de la recherche financière pour publication. - © D.R.

7 exceptions à la disposition relative au blocage d’informations

Prévenir les dommages

Promouvoir la confidentialité du dossier de santé électronique (EHIEHIElectronic health information)

Promouvoir la sécurité de l’EHI

Recouvrir les coûts raisonnablement engagés

Répondre aux demandes infaisables

Octroyer des licences pour des éléments d’interopérabilité à des conditions raisonnables et non discriminatoires

Maintenir et améliorer des performances informatiques de santé

7 exceptions - © D.R.

7 exceptions - © D.R.

Office of the National Coordinator for Health Information Technology
Fiche n° 1471, créée le 05/04/17 à 03:15

Office of the National Coordinator for Health Information Technology

• Créé en 2004 par le président George W Bush
• Dépend du ministère de la Santé américain (Health and Human Services)
• Missions : coordonner la stratégie fédérale en matière d’IT de santé : diffusion, normes, interopérabilité, EHR…
• Directeur : Donald Rucker


  • Catégorie : Acteurs publics
  • Effectif : De 50 à 199


Healthcare Information and Management Systems Society
Fiche n° 629, créée le 08/06/16 à 12:49

Healthcare Information and Management Systems Society

• Organisation à but non-lucratif chargée de promouvoir la santé à travers les nouvelles technologies, aux Etats-Unis, au Canada et dans le monde
• Fondée en 1961
• Basée à Chicago, Illinois


  • Catégorie : Autre


* Le document, approuvé par le département américain de la santé et des services sociaux (HHS), a été soumis au Bureau de la recherche financière (OFR) pour publication et n’a pas encore été affiché ou publié dans le Registre fédéral. Sa version finale peut différer légèrement du document publié si des modifications rédactionnelles mineures sont apportées au cours du processus d’examen OFR. Le document publié dans le Federal Register est le document officiel approuvé par le HHS.

** La 21st Century Cures Act est une loi promulguée par le 114ème Congrès des États-Unis en décembre 2016. Elle autorise un financement de 6,3 milliards de dollars (environ 5,6 Mds €), principalement pour les Instituts nationaux de la santé.

Fin
loader mask
1