« Le combat de l’empowerment patient » (Tim Greacen)

Paris - Publié le lundi 4 septembre 2017 à 10 h 00 - n° 4546 Tim Greacen, directeur du laboratoire de recherche de l'Établissement public de santé Maison Blanche à Paris, spécialiste des questions de droits des usagers du système de soins et de promotion de la santé, a accordé à Health&Tech Intelligence une interview :

• naissance du concept d’empowerment,
• retard de la France dans la promotion de la santé,
• initiatives internationales en la matière,
• rôle du numérique dans l’empowerment des patients,

Tels sont les principaux points abordés au cours de cette interview, qui a été réalisée dans le cadre de l’événement Health & Tech for People qui se tiendra le 13 décembre à l’UICP à Paris.
© Tim Greacen
© Tim Greacen

Rejoignez l’aventure en cliquant ici.

CI - © Care Insight

D’où provient le concept d’empowerment, et comment a-t-il évolué ?

Si vous avez un projet de santé, il faut non seulement que vous ayez accès à la connaissance et au savoir-faire, mais aussi à un système qui fournit un soutien de qualité pour réussir. Le concept d’empowerment a été développé en psychologie sociale pour aider les personnes défavorisées et les groupes exclus à défendre leurs droits et à prendre le contrôle de leur vie, et en anthropologie pour permettre aux tribus d’Amazonie de faire face à l’exploitation forestière, autour de trois dimensions :

  • La connaissance de leurs droits
  • Le savoir-faire
  • Les moyens de mettre leur savoir-faire en pratique.

Si vous avez un projet de santé, il faut non seulement que vous ayez accès à la connaissance et au savoir-faire, mais aussi à un système qui fournit un soutien de qualité pour réussir. Dans des pays comme l’Australie, les enfants apprennent la santé à l’école dès le plus jeune âge et tout au long de leur scolarité. La santé appartient aux citoyens, pas aux professionnels de santé

Mais dans les pays où le système de santé est traditionnellement patriarcal comme en France, l’empowerment consiste à reprendre le contrôle de ce qui vous appartient en tant que citoyen.

Qu’est-ce qui doit changer en France pour que les citoyens reprennent contrôle de leur santé ?

En France, nous n’avons pas un ministère de la Santé mais un ministère de la Maladie, avec un budget énorme pour gérer la maladie, mais affreusement restreint pour la promotion de la santé. Au contraire, à l’international, c’est une approche centrée sur le bien-être qui est actuellement promue. Le bien-être renvoie à la qualité de vie et aux projets de vie.

Les gens ne veulent pas être pris en charge, ils veulent apprendre à prendre soin de leur santé, de la santé de leurs enfants, de la santé de leur communauté. En réalité, « nous » est un aspect fondamental de l’empowerment. Je vais prendre un exemple dans la santé mentale pour illustrer mon propos : le mouvement du rétablissement aux Etats-Unis dans les années 1980-1990 a changé le regard porté sur les troubles mentaux là-bas. Il est maintenant admis qu’on peut se rétablir, même avec une maladie grave comme une psychose. Certes, il y a un risque de rechute, mais on apprend quelque chose à chaque fois. La situation est très différente en France : c’est un pays riche qui tend encore aujourd’hui à cocooner les personnes qui ont un trouble mental dans des cages dorées des décennies après qu’elles ont vu un médecin pour la première fois.

Le système doit être repensé autour de la notion de bien-être. La question qu’il faut se poser, c’est : avons-nous envie ou non d’être malades ? Le système doit être repensé autour de la notion de bien-être. La France est en retard sur ce point, mais elle peut rattraper son retard et elle avance vite dans la bonne direction. Le système français est encore dominé par une approche biomédicale, centrée sur la maladie.

Les déterminants de la santé sont multiples. L’empowerment, c’est savoir ce que sont le bien-être et ses déterminants, mais aussi comment fonctionne le système, ce qui est extrêmement compliqué dans les pays riches comme la France.

Quels pays sont plus avancés en la matière ?

Les pays scandinaves, l’Australie, la Nouvelle-Zélande… mais les initiatives se multiplient partout dans le monde, qu’il s’agisse d’éducation à la santé, d’éducation thérapeutique, de soutien des aidants, de pairs aidants ou de programmes de bien-être fondés sur la communauté locale.

Quel est le rôle du numérique dans l’empowerment des personnes ?

Internet permet aux gens d’accéder facilement et de façon anonyme à des réseaux d’information et de soutien, y compris pour les sujets délicats sur le plan personnel, par exemple la santé mentale, les addictions et la santé sexuelle.

Un jour, nous n’aurons plus besoin d’aller à l’hôpital ou chez le médecin. Nous parlerons à des avatars qui nous donneront des recommandations à jour, validées scientifiquement, et basées sur une connaissance de nos dossiers médicaux personnels.

Quel est le rôle des associations de patients ?

Elles jouent un rôle essentiel en faisant entendre le point de vue des usagers sur le système de santé.

Qui est Tim Greacen ?

Fiche n° 2210, créée le 15/05/17 à 10:22 - MàJ le 15/05/17 à 17:49

Tim Greacen



Parcours Depuis Jusqu'à
Laboratoire de recherche de l'EPS maison blanche
Directeur 2007 Aujourd'hui
2007 Aujourd'hui

Docteur en psychologie, est directeur du laboratoire de recherche de l'Établissement public de santé Maison Blanche à Paris.

Auteur et éditeur de sept livres et de nombreuses publications sur les droits des usagers du système de soins et la promotion de la santé. Tim Greacen s’adresse tantôt à la communauté scientifique tantôt au grand public ou aux populations spécifiques (personnes vivant avec le VIH, personnes handicapées mentales, personnes handicapées psychiques). Son travail de recherche, comme ses activités associatives, porte essentiellement sur l’empowerment des citoyens en matière de santé et plus particulièrement l’empowerment des personnes vivant avec un trouble psychique.

 Health & Tech for People, Digital Disruption 

Health & Tech for People - © CI Health & Tech for People est un événement international qui a pour but de promouvoir l’empowerment patient et le value based care à travers un benchmark mondial.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

loader mask
1