Début

Covid/Étude : les datas des smartphones exploitées pour mesurer le risque du déconfinement (Nature)

Paris - Publié le mercredi 24 mars 2021 à 16 h 41 - n° 12466 Des chercheurs américains du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) ont utilisé des données anonymes issues de téléphones portables pour construire un indice qui quantifie le risque potentiel de transmission de la Covid-19 dans les établissements accueillant du public (bureaux, écoles et commerces). Cet indice de risque en entreprise s’est révélé utile pour prévoir les futurs cas de coronavirus au niveau local.

Cet indice a notamment permis de révéler :
• que les comportements de circulation potentiellement risqués dans les commerces avaient diminué de 30 % en avril 2021 ;
• qu'à la fin du mois d’avril, l’indice de risque avaient augmenté à mesure que les établissements rouvraient leurs portes.

Les résultats de cette étude* ont été publiés le 16 mars 2021 dans Nature Digital MedicineNature Digital MedicineNature Digital Medicine.
© D.R.
© D.R.

Les lieux de circulation du virus mal connus

Les restaurateurs, les directeurs de salles de spectacle, les chefs d’entreprise… Tous ont élaboré des protocoles pour limiter au maximum les risques de transmission du Sars-Cov2 et ainsi, pour être autorisés à ouvrir de nouveau leurs portes. Selon les pays, leur voix a plus ou moins été entendue. Si tous les pays n’ont pas adopté la même stratégie, c’est notamment parce que les données fiables manquent pour évaluer le risque réel de propagation du virus dans ces espaces fermés. Et donc la manière dont les habitudes de circulation dans les restaurants et les bars, les écoles et les universités, et autres lieux publics influent sur le risque de transmission, et en conséquence d’une résurgence de la Covid-19, est largement inconnue.

Un indice de risque « commercial » grâce aux données des smartphones

C’est pourquoi des chercheurs américains du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) ont mis au point un outil permettant de quantifier ce qu’ils nomment le risque commercial. Concrètement, ils ont utilisé des données anonymes issues de téléphones portables pour construire cet indice de risque. Ce dernier tient compte à la fois de la densité des visites et de la durée du séjour à l’intérieur, ce qui donne une description plus précise des interactions humaines - et donc du risque de transmission virale - qui se produisent à l’intérieur.

« De nombreux modèles de prévision utilisent des données anonymes sur la mobilité des téléphones cellulaires comme mesure générale des déplacements des résidents, relèvent les chercheurs. Mais deux régions présentant les mêmes niveaux de mobilité verront probablement des niveaux très différents de transmission de la Covid-19 si les habitants d’une région pratiquent assidûment la distanciation sociale et ceux de l’autre non. » L'équipe du BIDMC a ainsi construit son indice de risque en analysant finement les tendances de la circulation piétonne dans plus de 1,25 million d’entreprises dans huit États, de janvier à juin 2020.

Les résultats de cette étude ont été publiés le 16 mars 2021 dans la revue Nature Digital Medicine.

Résultats : un outil de prévision des cas positifs

  • Les comportements de circulation potentiellement risqués dans les commerces ont diminué de 30 % en avril : dans dans l'État du Vermont (nord-est des États-Unis), la baisse a été de 40 % ;
  • à la fin du mois d’avril, l’indice de risque a augmenté à mesure que les établissements rouvraient leurs portes : à la mi-juin, une baisse de 15 % de l’indice a été observée dans l'État du Maine (extrême nord-est des États-Unis) ;
  • l’indice de risque commercial moyen d’un comté était utile pour prévoir les cas positifs de Covid-19 dans ce comté avec un décalage d’une semaine.

Cette étude montre qu’un outil d’analyse des risques basé sur les données anonymes des téléphones portables permet de prédire la transmission de la Covid-19. Il ressort, sans surprise, que les entreprises ayant un plus grand nombre de visiteurs qui restent plus longtemps et qui sont plus densément peuplées sont susceptibles de présenter des risques plus élevés de transmission du coronavirus.

Une aide à la décision pour les responsables politiques et les décideurs hospitaliers

Cependant, « tous les types de mobilité ne contribuent pas de la même manière à l’augmentation du risque de transmission, il est donc important de mesurer directement l’interaction humaine lorsqu’on évalue les coûts et les avantages de la réouverture et de la levée des restrictions sur les entreprises », a déclaré l’auteur principal de l'étude Jennifer P. Stevens, directrice du Center for Healthcare Delivery Science au BIDMC. « Suivre la manière dont les individus utilisent les différents commerces peut fournir le type d’informations dont les décideurs politiques ont besoin pour rouvrir différents commerces de la manière la plus sûre possible. »

Un outil d’aide à la décision en ligne est actuellement en cours d'élaboration. Il devrait permettre aux responsables politiques et aux décideurs hospitaliers de surveiller le risque hebdomadaire dans leur région. Les chercheurs ont également déployé un prototype de leur outil pour le Massachusetts, qui est utilisé par un grand centre médical universitaire de Boston pour surveiller les hausses potentielles dans leur zone de service, et cet indice a été intégré en tant que fonctionnalité dans un modèle de prévision pour un grand système de santé du Massachusetts.

Nature Digital Medicine

Fiche n° 2438, créée le 17/01/18 à 12:50 - MàJ le 08/05/19 à 11:45

Nature Digital Medicine

- Revue en open access éditée par le groupe Springer Nature créée en 2016
- 1er numéro publié en janvier 2018
- Publie les résultats d'études sur la santé et la médecine digitales
- Rédacteurs en chef : les Drs Eric Topol et Steven Steinbul


  • Catégorie : Professionnels de santé


* Reopening businesses and risk of COVID-19 transmission

O’Donoghue, A., Dechen, T., Pavlova, W. et al. 

npj Digit. Med. 4, 51 (2021)

https://doi.org/10.1038/s41746-021-00420-9

Fin
loader mask
1