Début

Évolution des outils anti-Covid : les 15 recommandations du CCL, en faveur d’une large diffusion

Paris - Publié le lundi 26 octobre 2020 à 14 h 34 - n° 11710 Le Comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) « n’est pas favorable au positionnement de TousAntiCovid (nouvelle version de StopCovid) comme un geste barrière supplémentaire à disposition du citoyen » et relève que « l’utilisation de [l’application] soulève la question de la priorisation des populations testées et ceci de différentes façons » : il s’agit de 2 des 15 points d’attention et recommandations formulés par l’instance dans un avis daté du 19 octobre 2020 et relayé sur le site des ministères des Solidarités et la SantéMinistère des Solidarités et de la SantéMinistère des Solidarités et de la Santé le 23 octobre. De manière générale, le CCL-Covid suggère « une communication accessible, numérique, positive, claire, précise, apaisante, non coercitive ou autoritaire, favorisant la motivation et le pouvoir d’agir des individus », indique-t-il.

Cet avis porte sur « les évolutions nécessaires des outils numérique citoyens de lutte contre le Covid-19 » (TousAntiCovid, DépistageCovid et MesConseilsCovid). Il est émis dans le cadre de la saisine de la Délégation au numérique en santéDélégation ministérielle du numérique en santéDélégation ministérielle du numérique en santé (DNS) parvenue le 13 octobre au Pr. Emmanuel RuschEmmanuel RuschEmmanuel Rusch, président de l’organisme, précisément sur ce sujet. « Il a été demandé aux membres du comité de transmettre leurs remarques et réflexions, indique le ministère, ajoutant que le CCL s’est  »appuyé sur un travail interne au comité déjà mené et portant spécifiquement sur le service MesConseilsCovid (informations et conseils personnalisés)« .

Le comité de contrôle et de liaison souligne avoir mis en avant dans un avis daté du 15 septembre l’importance d’une  »démarche pédagogique (…) auprès des usagers et des professionnels du système de santé« . Il considère donc  »très favorablement la diffusion des services numériques auprès du grand public et la construction d’une stratégie de communication intégrée« , synthétise-t-il.

RAPPEL : le Conseil scientifique Covid-19 juge de son côté  »indispensable«  de déployer  »un ensemble numérique complet« . Dans un nouvel avis transmis aux autorités nationales le 20 octobre 2020, et rendu public le 22 octobre, l’instance se positionne de manière limpide en faveur du numérique en santé, soutenant avec conviction la nouvelle version de l’application de suivi des cas contacts StopCovid, lancée la veille sous le nom « TousAntiCovid », à laquelle sont greffés les 2 autres outils DépistageCovid et MesConseilsCovid.
Le CCL-Covid est de manière générale très favorable à la diffusion des services numériques. - © Pixabay
Le CCL-Covid est de manière générale très favorable à la diffusion des services numériques. - © Pixabay

Les points d’attention et recommandations du CCL-Covid

Dans son avis du 15 septembre 2020, le Comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) avait souligné « l’enjeu essentiel que constitue la rapidité d’un parcours Tester-Tracer-Isoler », relève-t-il.

Il articule ainsi son avis en 3 temps, reprenant les composantes de la stratégie en question :

  • tester : la cartographie de Santé.f (intégré au service DépistageCovid) ;
  • tracer : l’application TousAntiCovid, nouvelle version de StopCpvod ;
  • isoler : le service d’information et de prévention personnalisé MesConseilsCovid.

1. « Tester : La cartographie Santé.fr comme outil d’orientation pour savoir où se faire tester » (DépistageCovid)

Les points d’attention et recommandations du CCL au sujet de la cartographie :

  • « la mise à disposition, à la population, d’une cartographie de l’offre existante en termes de lieux de tests constitue un outil essentiel » ;
  • « l’affichage des temps d’attente aux laboratoires est une fonctionnalité qui est présentée comme pouvant permettre d’éviter les situations d’engorgement et par conséquent réduire les temps d’attente du résultat ».

2. « Alerter : TousAntiCovid comme outil de notification des contacts à risque pour briser les chaînes de transmission »

Dans son avis du 15 septembre, Le CCL-Covid estimait « que l’application StopCovid [devait] être relancée », suggérant de communiquer davantage sur la solution (« Une relance de la promotion de l’application StopCovid, en complémentarité avec les autres dispositifs de  »tracing« , est à mettre en œuvre »). Un conseil émis en premier lieu par le conseil scientifique Covid-19, qui, dans un avis rendu publie le 27 juillet, estimait « important » que StopCovid « soit mis en valeur dans les campagnes de communication gouvernementale ».

Les points d’attention et recommandations du CCL au sujet de TousAntiCovid :

  • le comité « n’est pas favorable au positionnement de « TousAntiCovid » (ex StopCovid) comme un geste barrière supplémentaire à disposition du citoyen«  ;
  •  »sur le plan de la communication :
    • il convient de rappeler que l’application « TousAntiCovid » ne fait pas appel à des techniques de géolocalisation des personnes, qu’il n’y a pas de collectes durables de données personnelles par l’application, que le stockage de ces données est protégé pour éviter leur utilisation à d’autres fins, que son utilisation est basée sur le volontariat et qu’il n’y a pas, au travers de cette application, de dispositif de surveillance centralisée des personnes«  ;
    •  »il convient également de promouvoir TousAntiCovid dans le rétablissement d’une vie sociale « solidaire » en contribuant à protéger les cas contacts et en leur permettant de rentrer dans un parcours de soins«  ;
  •  »la diffusion des nouveaux tests de dépistage (exemple : test antigénique) doit être prise en compte et intégrée dans TousAntiCovid«  ;
  •  »l’utilisation de TousAntiCovid soulève la question de la priorisation des populations testées et ceci de différentes façons«  ;
  •  »une nouvelle communication, combinant transparence dans l’information et éducation sanitaire, concernant l’application TousAntiCovid, est indispensable tant auprès des citoyens, des acteurs associatifs que des professionnels de santé«  ;
  •  »sur un plan technique, l’intégration du QR code (résultat du test) dans l’application doit être facilitée et rendue plus aisée« .

3.  »Protéger : MesConseilsCovid comme service d’information et de prévention pour trouver une information fiable et personnalisée de la conduite à tenir pour faire face au virus, et ainsi expliciter les consignes des pouvoirs publics dans le cas particulier de chaque personne« 

De manière général, le comité  »souligne l’importance du site internet MesConseilsCovid« , indique-t-il.

Les points d’attention et recommandations du CCL :

  •  »la pertinence de l’outil :
    • « en matière de personnalisation de l’information préventive » ;
    • « en matière de regroupement de l’information préventive » ;
  • « l’accessibilité de l’outil pour tout public à renforcer et approfondir » ;
  • « la promotion de cet outil auprès des usagers mais également spécifiquement auprès des acteurs de terrain que sont les professionnels de santé ou les acteurs associatifs et sociaux » ;
  • « l’anticipation de l’évaluation de l’utilisation de l’outil par des indicateurs de suivi et des enquêtes » ;
  • « la mise en place d’une gouvernance stratégique et d’une gouvernance opérationnelle du site MesConseilsCovid de façon à assurer la pérennité de l’outil dans les mois à venir. »
Fin
loader mask
1