Début

Covid-19 / Étude : À quels types de sources d’info les Américains font-ils confiance ? (JMIR)

Paris - Publié le mardi 13 octobre 2020 à 10 h 09 - n° 11634 Une étude* révèle que les Américains font confiance à différentes sources d’informations relatives au Covid-19 selon leur sexe, leur âge, leur niveau d'éducation et leur appartenance politique. Ces travaux menés par des chercheurs de la NYU School of Global Public Health sont tirés d’enquêtes en ligne réalisées auprès de plus de 11 000 Américains au cours des premiers mois de la pandémie. Leurs résultats, publiés le 8 octobre 2020 dans le JMIRJournal of Medical Internet ResearchJournal of Medical Internet Research Public Health and Surveillance, mettent en évidence le lien entre les sources d’informations et l’impact réel sur les connaissances et les croyances concernant la pandémie.
© D.R.
© D.R.

Informer sur l'épidémie : une tâche stratégique

Lutter contre la pandémie nécessite de convaincre la population que le respect des mesures prises par les autorités est justifié et nécessaire pour éviter une crise potentiellement plus grave, une des tâches délicates auxquelles les gouvernements du monde entier sont confrontés. Savoir quels sont les canaux d’information privilégiés, ceux qui bénéficient de la meilleure côte de confiance, s’avère par conséquent crucial dans la lutte contre le Covid-19.

Un quart des tweets concernant le Covid-19 contiendraient des informations erronées

Or, à l'ère de l'« infobésité », il existe une multiplicité croissante de sources d’information sur la santé et, ces dernières années, le public a eu tendance à se détourner des grands médias pour se tourner vers d’autres sources d’informations, notamment les réseaux sociaux. Cependant, les sources d’informations y varient en termes de fiabilité et d’exhaustivité. Les réseaux sociaux et autres plateformes en ligne ne sont par exemple pas soumis à un examen par les pairs, à une vérification des faits ou au respect des réglementations du secteur auxquelles les sources traditionnelles sont généralement soumises. Par exemple, une analyse du contenu de Twitter a révélé qu’un quart des tweets concernant le Covid-19 contenaient des informations erronées.

Une enquête en ligne pour révéler les médias préférés

Dans ce contexte, des chercheurs de la NYU School of Global Public Health ont mené une enquête en ligne en mars et avril 2020 sur les sources d’information utilisées et auxquelles les adultes américains font confiance pour obtenir des informations sur le Covid-19. Ensuite, ils ont déterminé comment ces sources variaient en fonction des principales caractéristiques sociodémographiques puis évalué comment les différences entre les sources d’information étaient associées à la variation des croyances et des niveaux de connaissance liés à cette maladie.

Les chercheurs ont créé et déployé une enquête en ligne pour évaluer comment les gens obtenaient leurs informations. L’enquête était basée sur un modèle utilisé pour étudier les sources d’information lors des précédentes épidémies de SrasSrasSyndrome respiratoire aigu sévère et d’Ebola. Grâce à Facebook, ils ont recruté 11 242 adultes américains dans les 50 États. Les questions portaient sur le type de sources que les individus utilisent auxquelles ils font confiance :

  • les médias traditionnels (télévision, journaux et radio) ;
  • les réseaux sociaux ;
  • les sites web du gouvernement ;
  • d’autres sites web ;
  • les connexions personnelles (famille, amis et partenaires) ;
  • les professionnels de la santé ;
  • les leaders religieux.

Par ailleurs, ils ont mesuré les connaissances des participants (exemple : Les masques, le désinfectant pour les mains et le fait d'éviter l'école ainsi que le travail peuvent-ils selon eux les protéger contre le coronavirus) et leurs croyances (exemple : Le virus s’est-il selon eux propagé à cause d’un acte de bioterrorisme ?) sur le virus.

Les résultats de cette étude ont été publiés le 8 octobre 2020 dans le JMIR Public Health and Surveillance.

Résultats : le web jugé peu fiable

  • 91,2 % des personnes interrogées se sont tournées vers les sources médiatiques traditionnelles - télévision, radio ou journaux.
  • les sites web du gouvernement (87,6 %) et les médias sociaux (73,6 %) ont été les deuxième et troisième sources d’information les plus courantes.
  • 43,3 % des participants ont indiqué que le gouvernement était la source d’information la plus fiable, contre 1,2 % pour les médias sociaux.
  • les hommes et les personnes de 40 ans et plus sont moins susceptibles de faire confiance au gouvernement.
  • La confiance dans les sources officielles gouvernementales s’est effritée au fil du temps : 53,3 % des personnes interrogées la citaient comme source la plus fiable en mars contre 36,8 % en avril.
  • Les participants ayant des enfants et plus d'éducation étaient susceptibles d’utiliser plus de sources d’information que ceux qui étaient de sexe masculin, âgés de 40 ans et plus, ne travaillant pas ou retraités, ou républicains.

Globalement, l'étude montre que les personnes qui ont participé à l'étude utilisent en moyenne 6  sources différentes pour recueillir des informations sur la Covid-19, bien qu’ils aient eu tendance à utiliser plus de sources en mars qu’en avril. « Il y a 25 ans, les personnes obtenaient leurs informations en allant chercher le journal ou en regardant le journal télévisé du soir, mais aujourd’hui, elles obtiennent des informations de diverses sources. Bien que cela puisse avoir des avantages, de nombreuses sources en ligne ne sont pas vérifiées et peuvent diffuser des informations erronées, ce qui vous oblige, en tant que consommateur, à faire le tri », souligne Ralph DiClemente, président du département des sciences sociales et comportementales de la NYU School of Global Public Health et auteur principal de l'étude.

Mieux choisir les sources pour cibler tous les publics

En revanche, l’association entre les sources utilisées par les participants et leurs connaissances sur le Covid-19 ne s’est pas révélée concluante. L’utilisation de certaines sources d’informations, telles que les professionnels de la santé et les médias traditionnels, a été associée à une plus grande connaissance dans certains domaines, mais à une moindre connaissance dans d’autres. Cependant, des différences étaient par exemple perceptibles entre les téléspectateurs de CNN et ceux de Fox News. Les premiers étaient plus susceptibles de convenir que le coronavirus est plus mortel que la grippe et que le coronavirus est un problème plus important que ce que le gouvernement suggère. Quant aux seconds, ils adhéraient davantage à la thèse d’une origine bioterroriste de l'épidémie et au fait que les médias donnaient trop d’importance à la pandémie.

« En tant que professionnels de la santé publique, il est important que nous envisagions de cibler les sources d’information qui sont utilisées et auxquelles certains groupes de population font confiance, afin de nous assurer que les informations sur Covid-19 atteignent un public diversifié », note le premier auteur de l'étude. Les chercheurs estiment que les études futures devraient envisager un échantillonnage plus important des populations minoritaires aux États-Unis (notamment les minorités raciales et ethniques, les non-anglophones et les non-utilisateurs d’Internet) afin de mieux comprendre les disparités dans les comportements de recherche d’informations pendant la pandémie de Covid-19 et d’autres crises sanitaires.

Journal of Medical Internet Research
Fiche n° 1953, créée le 07/07/17 à 07:34

Journal of Medical Internet Research

- Revue médicale à comité de lecture créée en 1999 spécialisée dans la e-santé
- En open access
- Impact factor de 6.175 en 2016, classée 1ère sur 22 dans les revues sur la bio-informatique
- Le groupe JMIR près de 20 revues de spécialités (JMIR Serious Games, JMIR mHealth and uHealth, Medecine 2.0….)


  • Catégorie : Professionnels de santé


Trends and Predictors of COVID-19 Information Sources and Their Relationship With Knowledge and Beliefs Related to the Pandemic : Nationwide Cross-Sectional Study

Ali SH, Foreman J, Tozan Y, Capasso A, Jones AM, DiClemente R

JMIR Public Health Surveill 2020 ;6(4) :e21071

DOI : 10.2196/21071 PMID : 32936775

Fin
loader mask
1