Début

Covid-19 : l’adoption de la téléconsultation corrélée à l’intensité de la pandémie (étude Drees)

Paris - Publié le mercredi 23 septembre 2020 à 16 h 47 - n° 11514 « Les trois quarts des médecins généralistes ont mis en place la téléconsultation depuis le début de l’épidémie de Covid-19, alors que moins de 5 % la pratiquaient auparavant », relève la DreesDirection de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiquesDirection de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques dans une étude publiée le 23 septembre 2020. L’enquête a été réalisée auprès de 3 300 médecins généralistes libéraux entre le 18 mai et le 21 juin 2020, au titre du « quatrième panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale » : près de 1 200 médecins ont répondu au questionnaire.  

Les auteurs de l'étude signalent qu'« au cours de la première semaine du déconfinement, 7 médecins [répondants] sur 10 ont réalisé au moins une téléconsultation » et que « parmi eux, 1 sur 10 a déclaré avoir même réalisé plus de 25 % de ses consultations par ce biais. »
© Pixabay
© Pixabay

Des disparités locales selon l’intensité de la pandémie

« Les médecins exer­çant dans les départements les moins tou­chés (caractérisés par une faible surmortalité en mars et avril 2020) sont 67 % à avoir réalisé au moins une téléconsultation pendant la semaine du 11 mai, contre 74 % de ceux qui exercent dans les départements les plus touchés », rapporte la Drees dans son étude.

Elle précise que ces mêmes médecins exerçant dans les départements les moins touchés « ont un score de difficultés perçues plus élevé que leurs confrères des autres départements », ce qui suggère selon les auteurs de l’enquête que «  là où l’utilisation de la télécon­sultation est la plus utile étant donné l’inten­sité de l’épidémie, les médecins sont moins sensibles aux difficultés rencontrées  ».

Ils précisent qu'« il peut égale­ment s’agir d’un effet d’apprentissage » parce que « c’est d’abord dans les zones les plus touchées que les téléconsultations ont été le plus nécessaires et ce sont donc ces médecins, en priorité, qui ont dû apprendre à surmonter d’éventuelles difficultés ».

« L’intensité de l’épidémie dans le département d’exercice est positivement associée à la satisfaction »

« L’intensité de l’épidémie dans le département d’exercice est positivement associée à la satisfaction  » : la Drees indique que « 3 médecins sur 10 des départements les plus touchés se disent très ou tout à fait satisfaits » alors qu’ils sont « seulement 2 sur 10 dans les départements les moins touchés ».

Une adoption de la télémédecine associée à la technophilie ainsi qu'à l'âge

Seuls 26 % de ceux qui utilisent les 3 outils socles du numérique en santé n’ont pas réalisé de téléconsultation

« L’utilisation d’outils numériques est positivement associée au fait d’avoir réalisé au moins une consultation par téléconsulta­tion », relève la Drees. Ainsi, seuls 26 % de ceux qui utilisent « les trois outils socles de la e-santé » (à savoir, le dossier patient informatisé, le logiciel d’aide à la prescription et la messagerie sécurisée ) n’en ont pas réalisé, contre 44 % pour ceux qui ne les utilisent pas tous les trois. 16 % de ceux qui ont un secrétariat à dis­tance sont dans ce cas, contre 35 % pour les autres.

« Si les médecins âgés ne rencontrent, toutes choses égales par ailleurs, pas plus de difficultés dans l’ensemble, ce ne sont pas les mêmes [difficultés que celles que rencontrent] les médecins les plus jeunes », soulignent les auteurs de l'étude. « Ces derniers rencontrent avant tout des problèmes tech­niques, alors que les plus âgés semblent mettre en avant l’examen clinique qu’ils jugent plus souvent indispensable », est-il expliqué.

Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques
Fiche n° 819, créée le 22/07/16 à 03:19 - MàJ le 13/12/19 à 16:58

Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) est une direction de l’administration centrale des ministères sanitaires et sociaux.
Elle agit sous la tutelle :
• du ministère des Finances et des comptes publics ;
• du ministère des Affaires sociales et de la santé ;
• du ministère du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

La DREES a pour mission de fournir aux décideurs publics, aux citoyens et aux responsables économiques et sociaux des informations fiables et des analyses sur les populations et les politiques sanitaires et sociales.


Fin
loader mask
1