Début

Covid-19 / patients handicapés : l’ARS IDF exploite la plateforme de télé-expertise NeuroCovid

Paris - Publié le mercredi 22 avril 2020 à 16 h 52 - n° 10848 « Une astreinte régionale pour faciliter le parcours de soins des personnes en situation de handicap en période épidémique Covid-19 » est mise en place par l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-FranceAgence Régionale de Santé Ile-de-FranceAgence Régionale de Santé Ile-de-France sur la base de NeuroCovid, une plateforme de télé expertise pour la prise en charge des patients en situation de handicap en période épidémique. Cette initiative est déployée en partenariat avec la start-up Aiintenseaiintenseaiintense, qui développe la plateforme, et la collégiale des neurologues d’Île-de-France.

Elle vise à soutenir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) franciliens afin « d’adapter et orienter la prise en charge d’une personne en situation de handicap », précise l’ARS dans un communiqué daté du 21 avril 2020. La plateforme s’appuiera sur une permanence d’astreinte de plus de 100 experts pouvant être contactés « 7 jours sur 7 [et] 24 h/24 pendant la durée de la phase épidémique Ccovid-19 », avec un accès gratuit à la solution.

Le service de régulation délivré par Aiintense, avec le support de la plateforme de télé-expertise OmnidocOmnidocOmnidoc, permet de « canaliser les appels et d’aider le réseau à répondre aux demandes d’avis ».
© D.R.
© D.R.

Une initiative médicale promue par l’ARS

NeuroCovid a été lancée par la Collégiale de neurologie, en lien avec le GHUGHUgroupement hospitalier universitaire Paris psychiatrie & neurosciences, afin de permettre aux médecins d'« obtenir rapidement des avis » pour des patients handicapés « présentant des pathologies neurologiques aiguës ou chroniques[,] notamment ceux infectés par le coronavirus ».

L’ARS prévoit qu'« en cas de nécessité d’une recommandation » pour un usager d’un ESMSESMSÉtablissement ou service social ou médico-social « en établissement ou accompagné au domicile », le médecin expert fera parvenir son avis au médecin requérant par une « solution de télémédecine » ou un « e-mail sécurisé » : celui-ci « décidera de sa prescription » et « s’assurera du lien avec le médecin coordonnateur de l’établissement et/ou le médecin traitant ». Le communiqué précise qu’ « une traçabilité de l’avis émis sera systématique, avec archivage dans le dossier médical de la personne en situation de handicap ».

Publics cibles et domaines de spécialité

L’ARS note que cette initiative s’adresse :

  • à « tous les professionnels du soin des établissements médicaux sociaux handicap » pour des conseils individuels « téléphoniques ou en télémédecine » d’accompagnement de la prise en charge en soin des usagers et de leur orientation (hospitalisation ou prise en charge en ESMSESMSÉtablissement ou service social ou médico-social) , car « l’avis d’un neuro-réanimateur ou d’un neurologue spécialiste est souvent nécessaire pour évaluer les enjeux d’une réanimation dans ce contexte de maladie neurologique » ;
  • aux médecins des SAMU franciliens, afin de leur apporter une expertise «  dans le cadre d’une demande d’hospitalisation d’un usager Covid+ avec des signes respiratoires » ;
  • aux professionnels libéraux qui « suivent des personnes en situation de handicap à domicile ».

Comme il l’est indiqué sur le site Neurocovid.fr, la plateforme permet d’adresser une demande à un expert des « syndromes parkinsoniens, maladies démyélinisantes, pathologies neuro-musculaires, maladies du motoneurone, tumeurs cérébrales/neuro-oncologues et radiothérapeute-oncologues, encéphalopathie et épilepsie, démences, pathologies cérébro-vasculaires, maladies génétiques et métaboliques ».

Pour les pathologies neurochirurgicales et neurovasculaires, en revanche, les médecins requérants sont priés de contacter en priorité les filières de soins « déjà opérationnelles ».

Fin
loader mask
1