Début

Exclusif Observatoire Covid-19 : chatbot d’informations officielles pour le grand public (Covid-bot, Clevy)

Paris - Publié le lundi 30 mars 2020 à 12 h 14 - n° 10563 H&TI et le think tank H&T - le Cercle Numérique et Santé -Health & Tech think tank, le Cercle des décideurs numérique et santé, mettent en place un observatoire Covid-19 pour recenser les solutions numériques concrètes et pertinentes développées par les acteurs du secteur, aussi bien privés que publics, afin d’améliorer la gestion de la pandémie de coronavirus. Vous retrouverez quotidiennement une présentation réalisée par nos analystes, outil par outil, alimentée au fil des jours et chaque semaine un mapping actualisé pour vous offrir une vision globale des solutions disponibles.

Un chatbot pour le grand public, gratuit, qui permet aux citoyens de « s’informer sur les bonnes pratiques et les gestes permettant de se protéger et de protéger les autres du Covid-19 ». C’est ainsi qu’est présenté l’outil Covid-bot par François Falala-SechetFrançois Falala-SechetFrançois Falala-Sechet, CTOCTOChief Technical Officer de la société ClevyClevyClevy, dans un post publié le 9 mars 2020 sur son compte Linkedin. « En ces temps d’angoisse populaire au sujet du coronavirus, il est de la responsabilité des entreprises d'œuvrer comme elles le peuvent et de mettre leurs moyens au service du bien commun », commente-t-il.

Des informations officielles issues des autorités compétentes
Le contenu de cet agent conversationnel, accessible via ce lien, est basé sur les recommandations officielles de l'Organisation mondiale de la santéOrganisation mondiale de la santéOrganisation mondiale de la santé (OMS) et des autorités de santé françaises, précise le directeur de la technologie de Clevy, qui à l’origine développe une plateforme SaaS permettant aux entreprises de créer des chatbots personnalisés.

Plusieurs fonctionnalités complémentaires, dont un quiz spécial fake news
L’entreprise propose diverses fonctionnalités complémentaires (auto-diagnostic, déplacements, actions du gouvernement, bonnes pratiques, quiz, numéros utiles, utiliser un masque, ressources, chiffres, FAQ officielle du gouvernement), dont un quiz spécial fake news via le chatbot, pour que les utilisateurs puissent tester leur résistance aux fausses informations qui circulent sur le coronavirus.

Une version dédiée pour Facebook Messenger
En réaction aux différents retours des premiers utilisateurs, la société a lancé le 10 mars une version dédiée pour Facebook Messenger, disponible ici. « Vous pouvez télécharger [CovidBot] et l’installer sur Facebook et Workplace dans vos entreprises sans rien nous demander », indique François Falala-Sechet.

Le code source de la solution en libre accès
Pour faciliter le développement de l’outil, son code source, réalisé avec la technologie CSML par les équipes de Clevy, est en libre accès (open source) sur Github.com. Le CTO de la société explique que l’outil est pour l’instant disponible uniquement en français comme il a été élaboré sur les recommandations des autorités sanitaires françaises, cependant, le code étant open source, il « peut tout à fait être adapté dans d’autres langues », note-t-il.

Quelle que soit la version du chatbot, « les conversations sont anonymes et aucune donnée personnelle n’est récoltée », ajoute François Falala-Sechet.

Un chatbot en apprentissage
L’outil CovidBot est « encore jeune », il va « continuer d’apprendre toute la semaine », explique le CTO de Clevy, invitant les utilisateurs à faire remonter les bugs pour le perfectionner.

François Falala-Sechet insiste par ailleurs sur le fait que la solution ne se substitue pas à un avis médical et invite les personnes présentant les symptômes du Covid-19 à contacter le Samu (15).
Le code source du chatbot Covid-bot est en open source pour faciliter son développement. - © H&TI
Le code source du chatbot Covid-bot est en open source pour faciliter son développement. - © H&TI

Présentation
  • -1/3

    Présentation de l’observatoire - H&TI

  • -2/3

    Covid-bot, Clevy - H&TI

  • -3/3

    Covid-bot, Clevy - H&TI

Détails techniques

Temps de paramétrage d’un chatbot type Covid-bot pour un lancement sur un site web :

  • délai en fonction du nombre de canaux à déployer ;
  • pour un chatbot entraîné (NLP) disponible sur web app, compter entre 2 semaines (si grosse urgence) et 1 mois ;
  • étant donné le contexte de crise actuelle, possibilité de rendre le chatbot déployable dans un délai d’environ 1 semaine à 10 jours pour les canaux web + quelques jours supplémentaires pour chaque nouveau canal.

Cette période comprend :

  • 1 phase de set up (installation) :
    • kick off / adaptation de la base de connaissance par consultants de Clevy (création des variations des questions) / développement de fonctionnalités tierces si besoin (exemple : carrousel de raccourcis vers numéros utiles, flux RSS…) / formation d’une personne (a minima) à domicile au back office du bot (2h) = 1 semaine ;
  • 1 phase d’entraînement :
    • test : 2 séances de bêtatest du bot (2 x 1h30) + amélioration empirique du bot par le métier. Des bêtatesteurs posent un maximum de questions au bots sur le sujet afin d’identifier les trous dans la raquette (ontologies incomplètes) : entre 1 et 2 semaines ;

  • 1 phase de lancement :
    • préparation avec donneur d’ordre du plan de communication / partage des bonnes pratiques de communication et des « belles histoires » auprès des clients Clevy ;

  • pour les canaux ayant des UX différentes (Messenger, SMS…) : un travail d’adaptation doit être mené (compter quelques jours à 1 semaine par canal, peut être opéré post lancement de la web app sur le site, en suivant un calendrier de déploiement de nouveaux canaux.

Canaux possibles pour afficher ce chatbot :

  • Clevy propose une webapp (plein écran) et chatbox (équivalent petite bulle en bas à droite d’un site) pour une intégration sur les sites institutionnels, compatibles IE11+ et tous les autres grands navigateurs raisonnablement récents (Firefox, Chrome, Safari version inférieure à 5 ans) ;
  • Messenger peut aussi être ajouté relativement facilement avec quelques adaptations de contenu pour se conformer aux APIAPIApplication Programmable Interface de Messenger ;
  • SMS : le SMS fonctionne techniquement mais avec au coût (quelques centimes par SMS, sachant que la limite d’un SMS est de 70 caractères donc si une réponse du bot est plus longue, cela sera comptabilisé comme plusieurs SMS). De plus, l’expérience conversationnelle par SMS est pauvre et donc le bot devra être adapté (préférer une expérience plus dirigée, comme un SVISVIServeur vocal intéractif visuel, présentant moins d’informations mais des informations plus qualifiées comme un raccourci vers les numéros utiles, ou un accès direct aux 10 questions les plus posées) ;

  • WhatsApp : nécessite un compte WhatsApp Business, qui n’est pas facile à obtenir. Clevy a de très bons contacts chez Facebook (niveau VP, directeur Europe, directeur France service Whatsapp, etc.) et pourrait sans doute accélérer le process si besoin. Cependant le process n’est pas instantané ;

  • Telegram : bon canal pour ce type de sujet et tout à fait déployable dans des délais raisonnables ;
  • Alexa, Google Home : canal intéressant pour le sujet. Possible de déployer une version vocale du bot si besoin ;

  • Instagram : ce n’est pas le vecteur le plus évident pour un bot de ce type mais possible avec des adaptations ;

  • Wechat, Kik : peu utilisés en France.

La recommandation de Clevy relative aux choix des canaux :

  • priorité aux plus larges en termes d’usage et aux plus rapides en termes de déploiement :
    • web app et chatbox + Messenger ;
  • canaux optionnels ;
    • Telegram + WhatsApp ;
    • SMS en adaptant beaucoup le contenu ;
    • Alexa, Google Home selon budget/temps.

Conditions de déploiement : coût de run :

  • anticiper un volume de requêtes est difficile à estimer avec précision ;
  • le coût de run serait de quelques milliers d’euros par mois (4 000 euros), hors prix des SMS. Pas de tarification à la requête parce que Clevy est propriétaire de toute la technologie et les serveurs sont adaptés à un très grand nombre de requêtes rendant le coût marginal négligeable.

Cyber-sécurité : hébergement des chatbots de Clery :

  • hébergés sur les serveurs français d’AWS (données chiffrées en transit et au repos, stockées sur des serveurs sécurisés dans un réseau privé à Paris) ;
  • plan d’assurance sécurité (un paln d’assurance qualité spécifique est en place avec le ministère des armées) et rapport d’audit de pentest (test d’intrusion, méthode d'évaluation de la sécurité d’un système d’information) disponibles sur demande.
François Falala-Sechet
Fiche n° 4291, créée le 11/03/20 à 10:02 - MàJ le 11/03/20 à 10:04

François Falala-Sechet



Parcours Depuis Jusqu'à
CSML
Co-fondateur Novembre 2019 Aujourd'hui
Novembre 2019 Aujourd'hui
Clevy
CTO et co-fondateur Août 2016 Aujourd'hui
Août 2016 Aujourd'hui
Danone
Architecte logiciel Décembre 2015 à Juin 2017
Décembre 2015 Juin 2017

Clevy
Fiche n° 3572, créée le 11/03/20 à 09:15 - MàJ le 11/03/20 à 09:20

Clevy

Activité : propose une plateforme SaaS (Software as a Service, logiciel en tant que service) qui permet aux entreprises de créer et de surveiller facilement des chatbots d’entreprise, répondant aux questions fréquemment posées par les employés
Création : 2016
Siège : Paris
Direction : Salim Jernite, P.-D.G.


  • Catégorie : Intelligence Artificielle
  • Effectif : De 10 à 49



Clevy
Station F, 55, boulevard Vincent Auriol
75013 Paris - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1