Début

Ophtalmologie : Point Vision expérimente le remboursement des téléconsultations (accord dérogatoire)

Paris - Publié le jeudi 12 décembre 2019 à 18 h 01 - n° 10015 Les consultations à distance dispensées par les ophtalmologistes de Point VisionPoint VisionPoint Vision seront remboursées en région Hauts-de-France à partir de février 2020 et durant un an, pour une généralisation envisagée en 2022. C’est ce que confirme (le 11 décembre) à Health & Tech Intelligence (H&TI) le Dr François PelenFrançois PelenFrançois Pelen, président-cofondateur de cette société qui vient de conclure avec l’Assurance maladieCaisse nationale d’assurance maladie un accord dérogatoire à l’avenant n° 6 qui sera signé dans les semaines à venir. Point Vision, qui gère 35 centres d’ophtalmologie en France, a attiré l’attention de la Cnam grâce à son effet bénéfique sur l’accès aux soins et notamment sur les délais d’attente. 

« Un ophtalmologiste libéral fait un tiers d’administratif, un tiers de technique et un tiers de médecine », indique le Dr François Pelen (source : BFM Business, juin 2019). À Point Vision « 75 % des prises de rendez-vous se font en ligne », une équipe de secrétaires est dédiée à l’administratif et une équipe d’orthoptistes à la technique, pour que le praticien puisse se consacrer à 100 % à sa discipline, complète-t-il. Chaque centre possède également un plateau technique de premier niveau, qui n’est pas à la portée de tous les ophtalmologistes libéraux.

« Ces  »gros centres«  (60 a 80 000 consultations par an) ne conviennent qu’à de gros bassins de population, explique le Dr François Pelen à H&TI, d’où la solution de la télémédecine pour les villes plus petites, avec de petits centres [qui dépendent chacun d’un gros centre] ». Cela justifie une dérogation à l’avenant n° 6, qui est « surtout pensé pour les médecins généralistes », note-t-il, d’où notamment la condition imposée d’une consultation physique avec le médecin dans les 12 mois précédant la téléconsultation : selon le président de Point Vision, cette contrainte « n’est pas adaptée à l’ophtalmologie qui ne nécessite qu’une visite tous les 3 à 5 ans  ». Il souligne également que l’ophtalmologie est une spécialité « d’accès direct », pour laquelle le parcours de soins n’impose pas de passage par le médecin traitant. Cette expérimentation n’entre pas dans le cadre de l'article 51 car elle n’a pas besoin de déroger aux pratiques et ne concerne que le remboursement.
© Pixabay
© Pixabay

Des « postes avancés » contre les déserts ophtalmologiques

« Nous avons aujourd’hui 35 centres et nous en ouvrons 6 par an : nous devrions atteindre la cinquantaine d’ici 3 ans », affirme François Pelen, précisant qu’un gros centre « pourrait avoir à terme 5  »postes avancés«  » dans des villes plus petites.  

Un « petit centre » se présente comme « un local de 40 m2 équipé des derniers matériels  », dans lequel un orthoptiste de Point Vision « se rendra régulièrement pour faire passer des examens de vision sur rendez-vous  », explique le Dr François Pelen (source : Le Parisien) : il pourra « réaliser des examens de vue classique puis les télétransmettre à l’un des ophtalmologistes du centre » et le patient repartira avec une ordonnance.

« Il est possible de prévoir un rendez-vous physique dans le gros centre le plus proche pour des investigations complémentaires », précise à HTI le patron de Point Vision : « Le médecin d’un gros centre peut également se rendre une fois par semaine dans un petit centre pour les patients qui ne peuvent pas se déplacer ».

Point Vision

Fiche n° 3449, créée le 11/12/19 à 06:03 - MàJ le 11/12/19 à 18:27

Point Vision

Groupe Point Vision a pour ambition de remédier aux dfficultés d’accès aux soins en ophtalmologie grâce à la mutualisation et à la technologie.

Ses centres d’ophtalmologie de premier recours imposent la division du travail entre administratifs, orthoptistes et ophtalmologistes autour d’un plateau technique « de 1er niveau » hors de portée d’un praticien libéral. Les rendez-vous sont pris à 75 % en ligne. Les ophtalmologistes de ces centres proposent également des téléconsultations et l’analyse des résultats d’examens réalisés dans des locaux en périphérie.

Créé en 2011 pa François Pelen, Point Vision est basé à Paris.


  • Catégorie : Start up/Pôles/Incubateurs


Fin
loader mask
1